Un peu d’histoire

Les origines de l’Audacieuse ND du Mas sont liées à la fondation de la Paroisse, en 1907, dans le quartier du Mas à Firminy, avant même la construction de l’église.

En 1907, l‘abbé Frédéric Chausse, alors vicaire au Chambon-Feugerolle, est nommé curé de cette nouvelle paroisse. En février 1977, le Conseil municipal donnera le nom de « Place Chanoine Chausse » à cet emplacement.

En Mars 1908, sont édifiés le presbytère et la Maison d’Oeuvre en un temps record, puisque l’inauguration eut lieu le 31 Mai de la même année. Celle-ci servira au début de lieu de culte en attendant la construction de l’Eglise – On songe déjà à la création d’un patronage pour les jeunes du quartier., mais la Maison d’œuvres étant affectée aux cérémonies du culte pendant la construction de l’église, il était difficile de les accueillir tout-de suite.

A la même époque est créé le Cercle catholique. En 1912, ils étaient 125 hommes ou jeunes gens. Le Cercle s’équipe un peu plus tard d’un appareil de projection pour films muets dans une salle de cinéma devenue « Le Family ». .


cliquer sur les photos pour agrandir
<---- La Maison d’ Oeuvre en1908

L’église et la maison d’oeuvres ---->


Le 8 Novembre 1908 est posée la première pierre pour la construction de l’Eglise.
Celle-ci est achevée au printemps 1910.

En 1910, la Maison d’œuvre étant disponible, une chorale puis une jeune clique avec tambours et clairons sont alors créées au sein du patronage. Dès le 10 juillet de la même année, elle participe au Concours de St-Galmier , et en 1913 à celui du Puy, puis en 1914 au Concours de Roanne.

En 1913 le patronage comptait 265 garçons de 6 à 13 ans. Le patronage des filles rassemblait 85 fillettes. Les plus grandes fréquentaient l’ouvroir où elles apprenaient essentiellement des travaux de couture.

En septembre 1912, création de la section « gym garçons » .

Le patronage prend le nom de « Association Audacieuse ND du Mas ». Dès sa création l’Audacieuse a eu des activités sportives avec la gymnastique et culturelles avec la musique. A travers ces activités d’éducation populaire la paroisse et la Maison d’œuvres ont permis à cette population de se retrouver, bien au-delà de la simple croyance religieuse, et de créer des liens d’amitié et de solidarité.

Audacieuse du Mas